Au cœur de l’exposition Azzedine Alaia « Je suis un couturier »

L’exposition hommage au couturier disparu le 18 octobre dernier regroupe une séléction de 41 robes toutes plus incroyables les unes que les autres, conçues entre 1981 et 2017.

La rétrospective est « un hommage à un homme qui était au top de sa création et dont les robes étaient de véritables sculptures. Sa mort a été ressentie comme une déflagration » d’après Olivier Saillard commissaire de l’exposition. Les pièces regroupées rue de la Verrerie à Paris n’avaient jamais encore été exposées.

L’association Azzedine Alaia a  pour but de faire découvrir les milliers de pièces de leur collection.

42045027_288687945289507_618024293288116224_n

Ainsi, comme le souligne le commissaire de l’exposition « Puisse cette exposition, première d’une longue série programmée par l’Association Alaïa révéler l’ambition de celui, qui, toute sa vie, a toujours été fier de dire de lui-même : Je suis couturier ».

La fondation Alaï invite au rêve et magnifie les courbes féminine dans des robes sculpturales, mises en valeur par des cabines aux formes arrondies. Les coupes très structurées, les couleurs souvent blanches ou noires, les matériaux parfois transparents: tous les éléments sont réunis pour faire passer ces pièces au stade d’œuvres d’art. Les pièces exposées semblent intemporelles. Difficile de faire la distinction entre celles qui datent de 1981, des toutes dernières créations du couturier.

41974102_735885470096621_8174341723804139520_n

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s